L’agenda 2030 au cœur des territoires : les élus face à une décennie critique – 8 décembre 2021

Le 8 décembre dernier, la CNCD a participé au colloque “L’agenda 2030 au cœur des territoires : les élus face à une décennie critique” organisé à l’hôtel Lassay par l’Alliance Internationale pour les Objectifs de Développement Durable (AIODD), le groupe ODD de l’Assemblée nationale et le collectif “élus et ODD” dans lequel les coprésidents Yves Londechamp et Dominique Valck se sont engagés depuis l’été 2019. Yves Londechamp a animé la table-ronde : “prise de conscience individuelle et collective, implication citoyenne” et Dominique Valck a présenté comment les conseils de développement peuvent aider à travailler sur des stratégies d’adhésion.

Le colloque  a été l’occasion de découvrir des expériences et initiatives menées à l’échelle de plusieurs villes et intercommunalités françaises. Découvrez dans cet article les interventions qui nous ont marquées.

Les ODD : intégrer la durabilité dans les politiques publiques

Les objectifs de développement durable (ODD) s’inscrivent dans la continuité des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), programme des Nations Unies impulsé par Kofi Annan. L’agenda 2030 constitue la feuille de route française de la réalisation des ODD : sa mise en œuvre requiert une réelle appropriation par les collectivités locales et les acteurs des territoires.

Après un message de bienvenue de Richard Ferrand, Président de l’Assemblée nationale, Jennifer De Temmerman – députée LREM de la quinzième circonscription du Nord et Pascale Fressoz – Fondatrice et Présidente de l’AIODD ont ouvert le colloque en rappelant l’importance des ODD, l’enjeu de leur appropriation pour mieux intégrer la durabilité dans les politiques publiques.

Pascale Fressoz, a rappelé que les ODD sont un cadre de planification sous-utilisé en France. Il manque notamment des indicateurs au niveau local pour savoir comment agir. Le changement doit venir du national et du local, des élus locaux comme des représentants gouvernementaux, avec le soutien essentiel de la société civile pour dynamiser et mettre en mouvement. 6 ans après l’adoption des ODD, il est important d’avoir une vision partagée, une coalition d’acteurs engagés, des quick-wins à mener pour montrer que le changement est possible et qu’il produit des effets. Même si de nombreux acteurs agissent sur ces questions, sur la base du volontariat, l’agenda 2030 reste peu connu et peu utilisé par les collectivités locales, en l’absence de message incitatif.

Risques, résiliences et  métamorphose

Ce que l’on apprend au milieu des fléaux, c’est qu’il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser.” La Peste, Albert Camus.

Pour Patrick Viveret, Magistrat honoraire à la Cour des Comptes, philosophe et économiste, les territoires peuvent être des lieux de construction de la résilience face à un triple risque d’effondrement écologique, social et démocratique. Il distingue 3 types de résilience : notre langage, notre imaginaire et notre comportement. Face aux défis colossaux auxquels est confrontée l’humanité, il ne suffit pas de montrer tous les risques qu’elle court et qui sont bien réels. Le risque et la peur peuvent avoir une fonction positive, celle de réagir face à des dangers alors que l’angoisse, l’éco-anxiété nous immobilise. La métamorphose va plus loin que la résilience : elle fait référence à la transformation créatrice, non linéaire, qui conduit à des bouleversements majeurs. Les ODD font face à des défis et des risques qui sont bien réels comme la pauvreté, le réchauffement climatique ou la pénurie d’eau. L’énonciation de ces risques ne permet pas la résilience. Patrick Viveret  nous invite à débloquer notre imaginaire en utilisant l’intelligence contributrice de la sagesse et à vivre du côté de la joie pour mobiliser l’énergie créatrice et ainsi mieux affronter les obstacles.

Partage d’expériences : comment décliner et adopter les ODD au niveau local ? Comment impliquer les habitants et les acteurs ?

Au cours de la journée, plusieurs intervenants – maires, conseillers municipaux, présidents d’intercommunalité ou élus communautaires, élus régionaux ou départementaux ont partagé pourquoi et comment leur collectivité s’inscrit dans les ODD et quelles actions concrètes ont été menées. Retour sur quelques interventions marquantes.

Jérôme Baloge, Maire de Niort et Président de la communauté d’agglomération du Niortais a partagé son expérience de mise en place d’une feuille de route ODD. Depuis 2011, la ville et la communauté d’agglomération se sont engagées dans une démarche d’Agenda 21, puis vers l’adoption de l’Agenda 2030 en 2019, qui permet d’objectiver l’action publique sur des fondamentaux du bien vivre. Plusieurs expérimentations ont déjà été menées, telles que la réalisation d’un audit de la végétalisation du toit d’un parking ou le repérage des îlots de chaleur et de fraîcheur. La démarche Agenda 2030 permet de travailler sur l’attractivité douce, le bien-vivre, démarche positive sur le long terme.

Christian Brassac, Vice-Président de l’Eurométropole de Strasbourg, en charge de la commande publique responsable a présenté comment le budget de l’eurométropole a été pensé en regard des ODD.

Céline Tonot, 1ère adjointe de Longvic, a présenté la démarche de sensibilisation des habitants aux enjeux des ODD.

Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle a rappelé qu’il n’y aura pas de transition possible sans une vraie implication de l’ensemble des acteurs du territoire. Partir du besoin des habitants est essentiel – l’injonction ne fonctionne pas. A Loos-en-Gohelle, les pétitions sont accueillies positivement car elles constituent une énergie de départ pour travailler avec les habitants à la résolution des problèmes. La participation n’est pas un supplément d’âme, mais un élément essentiel de la réussite des politiques.

Voir la vidéo de l’intervention de Jean-François Caron

Céline Goeury, première adjointe au maire de Latresne, conseillère départementale du canton de Créon déléguée à la citoyenneté a présenté les outils et démarches d’implication citoyenne menés par le département de la Gironde et la démarche de cousinades territoriales pour mobiliser et fédérer les réseaux d’acteurs autour de l’Agenda 2030;

Dominique Valck, co-président du Conseil de développement de la métropole du Grand Nancy et de la CNCD a alerté sur la crise de sens que nous vivons actuellement. Il invite à travailler sur des stratégies d’adhésion pour aller chercher ceux qui ne s’expriment pas ou peu, mais aussi faire un pas de côté, oser expérimenter avec méthode en développant une ingénierie du sensible.

Les ODD : un cap pour 2030, une grille de lecture partagée, une urgence à agir

Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités a indiqué que les ODD deviennent incontournables. Ils constituent un cap vers 2030, une méthode qui repose sur la transversalité de l’action et sur la mobilisation collective. L’État propose différentes politiques d’accompagnement et de contractualisation pour donner leur chance à tous les territoires, ne pas opposer ville et campagne, Etat et collectivités territoriales. Les conseils de développement ont un rôle important à jouer dans les territoires.

Barbara Pompili, Ministre de la Transition écologique de France, a transmis un message dans lequel elle appelle à une mobilisation massive pour agir pour le développement durable.  De nombreuses actions peuvent être menées à l’échelle locale : déployer les zones à faible émission, mettre en place des menus végétariens dans les cantines scolaires, favoriser la pratique sportive,préserver les espaces naturels,… L’INSEE publiera en 2022 une synthèse sur la territorialisation des indicateurs des ODD.

En conclusion du colloque, Dominique Potier, Député de la Meurthe-et-Moselle, coprésident du Groupe d’Etudes ODD, a notamment rappelé l’importance de construire des politiques publiques à partir des besoins réels et des acteurs de la population, en particulier les populations les plus silencieuses, dans les milieux populaires. Il a invité à sortir de la logique d’appel à projet pour accompagner la montée en compétences des territoires. Pascal Fressoz a conclu sur l’urgence de la réalisation des ODD et de l’agenda 2030.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *