livre-blanc-metamorphoses

En mars 2020, alors que débutait le 1er confinement, le Conseil de développement durable du Grand Nancy a souhaité collecter la parole des citoyens, leurs ressentis, leurs attentes, leurs craintes, leurs espoirs mais aussi leurs idées pour commencer à réfléchir à laprès. Un débat citoyen a été organisé sous forme numérique autour d’une question principale « Covid 19, comment vivez-vous la période actuelle dans votre territoire ? » déclinée en plusieurs thématiques. Initié à l’échelle du territoire du Grand Nancy, le débat s’est ensuite élargi à d’autres territoires, avec notamment lappui dune dizaine de Conseils de développement ainsi que des témoignages collectés par des radios locales et dans des EPADH.

Multiplier les formats d’expression pour recueillir une pluralité de paroles

Une méthodologie robuste a été mise en place, autour d’une équipe de chercheurs indépendants, pour recueillir une pluralité de contributions et assurer la traçabilité des données recueillies.

Dès le départ, le C3D du Grand Nancy a fait le choix de fonder la démarche sur des contributions volontaires, engagées et non issues d’un panel représentatif.

191 participants ont contribué aux débats sur les plateformes en ligne CartoDEBAT et Discord. D’autres sources externes ont permis de diversifier les paroles recueillies :

  • Enquête de terrain avec l’association Ghett’up
  • Enquête téléphonique « se nourrir lorsqu’on est pauvre » de Terre de Lorraine et ATD Quard Monde
  • Enquête menée par l’Eurométropole de Strasbourg
  • Retranscription d’émissions radio : « dans ton coude » de radio cabanes et le Grand rendez-vous de France inter du 25 juin 2020.

Le « corpus métamorphose », qui repose sur 1820 contributions en provenance de 542 participants, a fait l’objet d’une analyse scientifique (reposant sur une qualification d’extraits avec des mots clés et une annotation des contributions).

Les principaux constats

L’ère des inégalités existentielles ?

La crise sanitaire nous met en face de notre vulnérabilité existentielle, elle questionne le sens de la vie, des existences, de l’humanité.

Un besoin de justice

L’urgence sanitaire a relégué au second plan des conflits politiques pourtant toujours d’actualité. Les 3 lignes de tension révélées à l’occasion du Grand débat national, même si elles ont été exprimées de manière moins forte entre avril et novembre 2020, sont toujours source d’inquiétudes :

  • rapport conflictuel à l’impôt mais exigence de plus de services publics,
  • démocratie de représentation rejetée mais attachement au modèle politique existant,
  • consommer toujours plus mais répondre aux enjeux de la transition écologique

Une envie de changement

La crise sanitaire a ouvert de nouvelles formes de coopérations à l’échelle locale, aussi bien au niveau des décideurs qu’au niveau des initiatives citoyennes, notamment en matière d’autonomie alimentaire, soutien aux acteurs économiques locaux ou d’aides apportées aux personnes en situation de précarité.

Un désir de vie sociale

L’expérience du confinement a provoqué des changements dans les aspirations et les pratiques au quotidien : déménagement, mobilité douce, vie culturelle, santé mentale et lien social.

schema-debat-metamorphoses

Au début du 1er confinement,  le télétravail, l’éducation, le commerce, les incertitudes médicales étaient au centre des débats. De nouveaux sujets ont émergé rapidement : confusion de l’information, mutation des médias, qualité de vie, réflexion sur un nouveau modèle de société.

De la grosse fatigue au rebond démocratique

Dominique Valck, Président du Conseil de développement de la Métropole du Grand Nancy et co-président de la CNCD, lance en conclusion un appel pour imaginer un nouveau processus de la fabrication de la décision.

La crise sanitaire, si elle révèle une crise de sens, rend nécessaire l’écriture d’un nouveau contrat écologique et social. Un processus permanent et itératif peut permettre de fabriquer les changements que la situation inspire, mais aussi et surtout l’adhésion à ces changements. Le débat contradictoire et la concertation permettront de dessiner les chemins de confiance et de développer les stratégies d’adhésion aux ruptures annoncées, aux métamorphoses identifiées dans ce travail.

La recherche collaborative, la réflexion croisée, le rapport entre citoyens et chercheurs sont autant de leviers à actionner pour créer un supplément d’adhésion, coconstruire des politiques publiques entre élus-services-citoyens et chercheurs et ainsi renforcer la démocratie continue.

Découvrez le webinaire de restitution :

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *