Poursuite des travaux de l’Observatoire territorial et citoyen

,
poursuite travaux observatoire territorial

La deuxième réunion du comité de pilotage qui a eu lieu le 8 mars 2022, marque un nouveau point d’étape dans le développement du projet de l’Observatoire territorial et citoyen, initié depuis le mois de novembre 2021. Ce temps d’échange a été l’occasion de communiquer sur l’avancement du projet, le nouveau calendrier de travail, et de faire découvrir aux membres du comité la nouvelle interface de l’application.

 

Un prototype disponible en juin

Trois grandes étapes marquent le développement du projet :

  • Mars-Juin 2022 : travail de création, de construction, et de réflexion autour du socle, qui représente la structuration de base de l’application. Intégration de premières données territoriales thématiques (mobilités et transport, et alimentation et agriculture).
  • Septembre-Décembre 2022 : Lancement des premiers groupes de travail thématiques et animation de ces groupes. Tests, validations et corrections de l’application.
  • 2023 : création et lancement de nouveaux groupes de travail, enrichissement des thématiques, élargissement de la diffusion de l’application et de sa prise en main.

D’ici la fin du mois de juin, la structuration de base de l’application sera finalisée, et un premier prototype opérationnel sera accessible.

Un socle de données territoriales facilement accessibles et enrichi progressivement

Depuis la dernière réunion du comité de pilotage, le travail de réflexion autour du socle de l’application, s’est poursuivi. Il comprend des informations nationales facilement accessibles sur les territoires, avec des données cartographiques, statistiques, sur les finances et les compétences des collectivités. Des données et des informations sur les conseils de développement seront progressivement ajoutées.

Le socle comprendra également des données portant sur des thématiques spécifiques, associées aux thématiques de travail partagées par des nombreux conseils de développement, telles que l’alimentation et l’agriculture ou les mobilités et transports. Les premières réflexions autour de ces thématiques constitueront ainsi un premier support pour lancer les groupes de travail à partir du mois de septembre.

 

Une application pour mieux connaitre les territoires et les conseils de développement

A travers le développement de cette nouvelle interface, l’application répond à deux objectifs majeurs avec d’une part une meilleure compréhension des territoires, et d’autre part une meilleure connaissance des conseils de développement. Pour y répondre, l’interface propose désormais une navigation à travers deux onglets différents :

Une entrée “Parcours cartographique”

Cette entrée donne la possibilité de naviguer à différentes échelles (régionale, départementale, EPCI, communale). Elle permet de comparer et de situer son territoire par rapport à un autre, et d’accéder à des données territoriales structurées par thématiques. Les analyses possibles permettront de croiser les regards et de sortir d’une vision en silo.

Une entrée “Conseils de développement”

Cet onglet permet d’avoir accès à de nombreuses informations sur les conseils de développement : leur localisation (cartographie), leur composition, les thématiques abordées lors de leurs travaux… L’application constitue également un outil de gestion aussi bien pour les Conseils de développement, avec un accès privé permettant de centraliser les données (liste de membres, composition des groupes de travail…) que pour la Coordination nationale, avec notamment un module de cartographie et de recensement des conseils de développement en France.

Pour en savoir plus sur cette nouvelle interface, vous pouvez retrouver ci-après la présentation réalisée par Christophe Bayle lors de la deuxième réunion du comité de pilotage.


 

Une application coconstruite avec les conseils de développement et les collectivités partenaires

Notre méthode de travail repose sur la co-construction de l’application avec les conseils de développement volontaires, selon une méthode agile. Plusieurs d’entre eux ont d’ores et déjà manifesté un intérêt pour le projet. C’est le cas du conseil de développement de la Dombes, du conseil de développement de Haute Saintonge ou encore des conseils de développement de la Métropole du Grand Paris et de Bordeaux Métropole. Plusieurs collectivités souhaitent être partenaires du projet, notamment la Métropole du Grand Nancy, Montpellier Méditerranée Métropole ou encore la communauté d’agglomération de Grand Cognac.

Le projet vous intéresse ?

Si vous souhaitez rejoindre la dynamique du projet, ou si vous avez simplement des questions, n’hésitez pas à contacter Pauline Soubieux, cheffe de projet.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *